Présentation

INTRODUCTION

La pédagogie mise en place à l’École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco (Esap) a pour spécificité de transmettre à ses étudiants une formation polyvalente en art et scénographie.

L’enseignement s’attache donc à questionner les influences réciproques, les effets de miroir et de permutation entre les arts plastiques, la scène et l’espace d’exposition.

Combinatoire, la scénographie apparaît comme le lieu d’expériences multiples. Par la diversité des pratiques qu’elle convoque, elle crée les conditions d’un espace central qui à la fois se circonscrit et s’excède : elle donne à voir un événement mais également les frontières de cette épiphanie, plus sombres, poreuses, là où s’entrelacent peut-être les potentialités de l’art. Ce sont ces zones de passage, de résistance, d’échange, que nous invitons nos futurs artistes-scénographes à investir.

Si le territoire mobile de la scénographie est notre terrain de jeux, l’art reste cependant le cadre général du projet pédagogique, l’Esap s’affirmant comme une école engagée dans une création contemporaine faite d'une pluralité des médiums.

Grâce à des collaborations pérennes, expérimentations, expériences et recherches s’incarnent régulièrement dans des situations concrètes. Les étudiants sont donc confrontés très tôt dans leur cursus à une exigence de professionnalisation, et la structure de l’enseignement dispensé à l’Esap répond de manière progressive aux opportunités offertes par le contexte culturel et économique, national et international.

Un projet innovant, soutenu par des partenariats prestigieux, permet à l’Esap de développer ses ambitions avec ampleur, au travers d’une formation en prise directe avec les pratiques actuelles.

Isabelle Lombardot


AGRÉMENT

Suite à un Accord Bilatéral entre le Gouvernement de Son Altesse Sérénissime le Prince de Monaco et le Gouvernement de la République Française, relatif à la reconnaissance mutuelle des formations d’enseignement supérieur artistique, spécialité arts plastiques, signé le 11 juin 2004 (Ordonnance Souveraine nº 172 du 30 août 2005 et Décret Français nº 2005-873 du 25 juillet 2005) et un avenant à l’Accord signé le 9 novembre 2010 (Ordonnance Souveraine nº 3.626 du 12 janvier 2012 et Décret Français nº 2012-179 du 6 février 2012), le Pavillon Bosio, École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco, est habilité à délivrer des diplômes d’enseignement supérieur artistique : 

- DNA (Diplôme National d'Art, bac+3) à partir de l’année 2017/2018. Le DNAP (Diplôme National d’Arts Plastiques) sera délivré pour la dernière fois en 2016/2017.
- DNSEP valant grade de Master (Diplôme National Supérieur d'EXpression PLastique, bac +5)

La Direction des Arts Plastiques du ministère français de la Culture et de la Communication émet un avis technique consultatif sur la qualité des recrutements des enseignants de l’école. Elle est également sollicitée pour formuler des conseils et effectuer des expertises relatives à l’évolution du projet pédagogique et du développement de l’établissement.

L’établissement est évalué de façon périodique par une autorité administrative indépendante, le Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (Hceres).

L’École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco (Pavillon Bosio) est un établissement deservice public de la Mairie de Monaco.



HISTORIQUE

C’est à un illustre sculpteur que l’école rend hommage, François-Joseph Bosio, né à Monaco le 19 mars 1768 et décédé à Paris le 30 juillet 1845. 


Bâti sur le site de l’ancien Hôtel-Dieu, le bâtiment a d'abord abrité, pendant plus de soixante ans, l’école de dessin dirigée par l’artiste Gino Colombo puis par le peintre et décorateur de théâtre Auguste Marocco. 

La nouvelle école des Beaux-Arts est inaugurée le 25 juillet 1969 par le Prince Rainier III et la Princesse Grace de Monaco. Danièle Lorenzi-Scotto, artiste, en assume alors la direction. 

Claude Rosticher, peintre (groupe Signe) et professeur de dessin, en prend la succession pendant plus de vingt ans, mettant en place deux années préparatoires aux concours d’entrée des écoles supérieures d’art françaises, puis l’année propédeutique. 

En 2001, son successeur Michel Enrici, critique d’art et commissaire d’exposition, dirige l’école pendant quatre ans. Il met en place le cursus bac +3 et les premiers dnap. 

La reconnaissance de l’équivalence des diplômes dispensés par le Pavillon Bosio est officialisée en juin 2004. 

Les premiers DNAP (bac +3) ont été délivrés en juin 2005. 

Les premiers Diplômes Nationaux Supérieurs d’Expression Plastique, option art & scénographie (bac +5) ont été délivrés en juin 2007. 

Les premiers DNSEP valant grade de Master ont été délivrés en juin 2011.